Skip to main content

Une brève histoire de la péninsule de Gaspé, le «Berceau du Canada »

Version imprimableVersion imprimable

Les Micmacs occupèrent cette contrée des siècles avant l’arrivée des Européens et ils furent probablement les premiers Amérindiens à établir un contact régulier avec les Européens. Cela a pu se passer déjà au 11ème siècle, avec les premiers établissements des Vikings sur la côte nord-américaine. Habiles chasseurs et cueilleurs, nomades connaissant les ressources de la région au fil des saisons, les Micmacs étaient réputés pour leur habileté à la pêche et pour leurs canoës d’écorce de bouleau capables de s’aventurer sur les eaux ouvertes.

1534 Jacques Cartier trouve un port en eaux calmes dans la baie de Gaspé. Il y érige une croix, prenant possession de cette terre au nom du roi de France, François Ier. Ceci marque le début de la présence française en Amérique du Nord.

Années 1750 Arrivée à Gaspé des premiers immigrants en provenance des îles anglo-normandes.

1758 Expédition du général James Wolfe et de ses troupes britanniques dans la côte de Gaspé qui s’emparent de plusieurs établissements français dans la région.

1760 Les Acadiens cherchant refuge arrivent dans la région de Ristigouche et, peu à peu, s’installent à l’est de la baie des Chaleurs, principalement à Tracadièche (Carleton), Bonaventure et Paspébiac.

Les Britanniques gagnent la bataille de la Ristigouche, dernier combat naval opposant la France et l’Angleterre pour la possession du territoire nord-américain.

Années 1760 Les pêcheurs de Nouvelle-Écosse, d’Irlande et des colonies américaines arrivent dans la région de Percé et s’établissent sur l’île Bonaventure.

1763 La Gaspésie appartient officiellement à la Province de Québec.

1767 Venant des îles anglo-normandes, Charles Robin arrive à Paspébiac, y établit un comptoir de pêche, et, finalement, bâtira un empire.

1770 Shoolbred & Smith (marchands britanniques) reçoivent un vaste lot de terres à Ristigouche et ils lancent une entreprise d’exportation du saumon, emmenant avec eux des pêcheurs, des tonneliers et des manutentionnaires en provenance d’Aberdeen et de l’Écosse. Des corsaires américains attaquent et détruisent le comptoir quelques années plus tard et les colons écossais partent le long de la côte est.

1777 Un des premiers vaisseaux construit sur la côte de Gaspé sort du chantier maritime de Louis Vachon, près de la baie des Chaleurs. À partir de cette date, et jusqu’en 1925 plus de 600 bateaux à voiles seront construit sur la côte. Cet estimé ne tient pas compte des nombreux baleiniers construits dans et autour de la baie de Gaspé durant le 18ème et le 19ème siècle.

1784 Suite à la Révolution américaine, des Loyalistes – Américains britanniques demeurés loyaux à la Couronne après que les 13 colonies américaines eurent obtenu leur indépendance – viennent établir des communautés agricoles, essentiellement à New Carlisle, New Richmond et Douglastown.

1796 Premier bureau postal ouvert à Carleton.

1816 Une famine frappe la côte gaspésienne durant l’hiver 1816-1817.

1820 Des Écossais commencent à s’établir le long de la côte, navigant souvent à bord de navires privés de retour au Canada après avoir livré leur cargaison de bois, poissons et fourrures en Grande-Bretagne.

1825 Un petit groupe de colons s’installe sur la côte après avoir perdu maison et moyens d’existence suite au grand incendie de Miramichi qui détruira des milliers d’arpents de forêts ainsi que toutes les maisons et édifices au nord de la rivière Miramichi, sur des centaines de kilomètres, dans toutes les directions.

1840s Des vagues d’immigrants irlandais arrivent durant la grande famine de la pomme de terre en Irlande.

1847 Le brick irlandais Carricks transportant à son bord des immigrants d’Irlande en en partance pour Montréal fait naufrage durant la tempête de Cap-des-Rosiers; 120 vies sont perdues. Quelques survivants s’installent dans la région.

1850 L’ensemble de la population s’élève à près de 20 000 âmes, dont la moitié de langue anglophone. La plupart se retrouve essentiellement dans la région de la baie des Chaleurs.

1906 Fondation de la Bonaventure & Gaspé Telephone Company.

1911 Achèvement de la voie ferroviaire reliant Matapédia à Gaspé.

1914 Le 3 octobre, la première division des Forces armées canadiennes part pour l’Europe depuis le port de Gaspé. Elle comptait 32 navires de transport, 7 vaisseaux de guerre et elle restera le plus large convoi partant des eaux canadiennes. Les navires emportaient 30 617 officiers et soldats, 7 679 chevaux et de l’équipement militaire.

Années 1920 La route nationale 132, finalement achevée, sillonne toute la péninsule.

1922 René Lévesque naît à Campbellton (Nouveau-Brunswick), de parents vivant à Carlisle, où René va grandir. Plus tard, il devient correspondant de guerre; il s’engage dans le monde politique pour devenir finalement le chef du Parti Québécois et Premier ministre du Québec.

1940 La baie de Gaspé devient un lieu stratégique pour le ministre de la Défense nationale durant la Deuxième Guerre mondiale.

1942 Bataille du golfe du Saint-Laurent. Les sous-marins allemands coulent 23 navires entre 1942 et 1944. La base navale, le NCSM Fort Ramsay, est inaugurée à Gaspé. Un espion allemand, Werner von Janowski, est capturé à New Carlisle; il deviendra plus tard agent double au service du Canada et de l’Angleterre.

1951 Pour la première fois, les routes sont ouvertes durant l’hiver.

1954 Wilbert Coffin est déclaré coupable du meurtre d’un chasseur américain et il est condamné à mort par pendaison. L’exécution aura lieu le 10 février 1956 à la prison de Bordeaux de Montréal.

1955 Noranda commence l’extraction du minerai de cuivre à Gaspé, entamant une période de croissance et d’embauche pour la nouvelle ville de Murdochville.

1970 Création du parc national de Forillon, suite à l’expropriation de centaines de familles vivant à l’intérieur des limites du parc projeté. Ces familles furent forcées de se réinstaller dans les régions voisines.

1971 Acquisition de l’île Bonaventure par le gouvernement du Québec qui exproprie l’île au complet. Le Parc national de L’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé est créé en 1985 et il deviendra l’un des plus grands sanctuaires d’oiseaux au monde.

Note de l’éditeur : en 1954 Wilbert Coffin est déclaré coupable du meurtre de l’un des trois chasseurs américains trouvés morts, et non pas des trois Américains, ainsi que l’on peut le lire dans l’article ci-dessus. Coffin sera exécuté mais, encore des nos jours, des gens croient à son innocence.