Skip to main content

Une autre perte pour le milieu culturel

Version imprimableVersion imprimable

Bonaventure, le 12 février 2015 – Le Conseil de la culture de la Gaspésie se dit très déçu de la fermeture définitive de l’École internationale d’été de Percé.

Depuis plus de 10 ans, des artistes d’ici et de partout au Québec avaient l’occasion de suivre des cours d’art de haut niveau grâce à l’Université Laval, et ce, dans un lieu riche en histoire et en création; la Villa Frederick- James.

Depuis 5 ans, une moyenne annuelle de deux gaspésiens s’inscrivaient soit à un cours de maîtrise en art, à une résidence ou à un séminaire. Plusieurs membres du Conseil de la culture de la Gaspésie ont profité de cette manne, sans compter les artistes professionnels et les étudiants de l’extérieur. La proximité du lieu et le professionnalisme des formateurs et de l’offre apportaient énormément de prestige à la communauté de Percé, attrait dont profitait toute la région.

Cette fermeture s’ajoute à toutes les coupures que subit la région depuis l’automne dernier. Le Conseil de la culture se dit inquiet des répercussions sur le travail des artistes et sur le message qu’envoient les institutions face au développement des arts et de la culture en région.

Le CCG, au cœur de la culture régionale
Depuis plus de vingt ans, le Conseil de la culture de la Gaspésie s'est imposé comme un interlocuteur solide et représentatif du milieu culturel gaspésien. Il représente plus de 200 membres (artistes, artisans, travailleurs et organismes culturels) de la Gaspésie et d’ailleurs au Québec. Sa crédibilité et son leadership lui ont permis de développer des alliances avec différents partenaires provenant des secteurs privé, institutionnel et communautaire. De plus, le CCG s'est donné les moyens et les outils pour animer le milieu qu'il représente. Le CCG entend poursuivre son rôle d’acteur régional incontournable.

Rébecca Dumais, agente de communication, Conseil de la culture de la Gaspésie
418 534-4139, poste 225